dimanche 30 novembre 2008

Sydney Christmas Parade


C'est très anglo-saxon, et on se croirait à Disneyland... Après Melbourne il y a 2 semaines, c'est au tour de Sydney d'accueillir dans ses rues une Parade de Noël!

En quoi cela consiste-t-il? C'est un défilé assez hétéroclite, à moitié caravane du Tour de France, à moitié fête de village. Sont réprésentés, en vrac, des marques (Blackberry, David Jones...), des "charities", des offices du tourisme (Incredible India, Philippines) ou encore des écoles de danse et, plus pittoresque encore, une amicale Star Wars. Le défilé se fait à pied ou sur des chars. Les différents intervenants manipulent une fois sur deux de gigantesques ballons...

C'est en tout cas très populaire, à en juger par la foule agglutinée contre les barrières, les gamins au premier rang. Pourtant, bien peu de choses ont été distribuées, à peine des bonbons. Le Père Noël, juché sur son traîneau a, bien entendu, fermé le cortège.

Pour ma part, célébrer Noël alors qu'il fait 26°C et grand soleil, c'est assez inédit!

Quelques photos pour vous donner une idée de la chose:
Promotion de l'Inde: Incredible India! Après les attentats de Bombay... Hum hum

Sauvez Willy! Il est tout gonflé


Qu'y a-t-il sous le kilt des joueurs de cornemuse australiens?


Un Leprechaun égaré dans l'Hémisphère Sud
Mais que fait Dark Vador sur George Street???


samedi 29 novembre 2008

Le kangourou, c'est bon.

Sur les conseils de Maud, je me suis lancée. A mon Coles habituel (on va dire l'équivalent du Monoprix, ouvert jusqu'à tard le soir), j'ai trouvé du steak de kangourou. A 15$ le kilo, 3 petits morceaux m'ont coûté un peu moins de 6$, pour 400 grammes.

En 10 minutes à la poêle, c'était prêt! Et c'est très bon, léger et écolo. En effet, la viande de kangourou est très peu grasse et les kangourous n'émettent pas de gaz à effet de serre, au contraire des bovins. Cela ressemble un peu à du boeuf, c'est très tendre et savoureux.

Je le recommande à tout le monde, même si cette viande est sans doute plus abordable ici en Australie...

jeudi 27 novembre 2008

How I met... Barney!


Je regarde beaucoup la télé en ce moment, surtout pour m'occuper...

Il y a la télévision câblée ici, parce que le principal locataire est fan de foot européen et qu'il ne veut manquer sous aucun prétexte les matches de son équipe favorite: Liverpool!

A l'occasion, je discute foot avec lui, non que cela me passionne, mais cela nous fait un sujet de discussion.

Du coup, en plus des chaînes de sport, nous avons des chaînes de divertissement. Quasiment que des programmes britanniques ou américains. Le seul show australien que j'ai regardé, c'est "Neighbours", et il me semble qu'il existe 2 ou 3 autres séries australiennes et c'est tout. On peut aussi regarder les adaptations locales de "A prendre ou à laisser", le jeu d'Arthur avec les boîtes, qui ici s'intitule "Deal or No Deal", ou du "Maillon Faible" ( The Weakest Link), "Etes-vous plus forts qu'un élève de 10 ans" (Are you smarter than a Fifth-grader?)... Je préfère ne pas commenter mes résultats pour la dernière émission citée, cela fait peur, mais à ma décharge, je n'ai pas été éduquée dans ce pays.

Je suis devenu accro à Lifestyle Channel, ce qui fait que j'en apprends beaucoup plus sur le mode de vie britannique que sur la société australienne.

Et surtout, j'ai rencontré Barney. Qui est-il? Et bien, c'est un personnage de la sitcom "How I met your mother", et j'adore son humour, ses répliques accrocheuses, son élégance... Un Chandler en plus mignon. Donc j'attends avec impatience la diffusion de la sérié ici. Quel dommage que cette série ne soit en France que sur Canal Plus!

En tout cas, je mens sur mon CV. En tout état de cause, je ne peux pas mettre "Couch Potato" (Accro à la télé) dans la rubrique "Miscellaneous" (Divers), çà le fait pas.

mercredi 26 novembre 2008

Mes amis les koalas

Sur la Great Ocean Road, il y a quelques endroits où on peut voir des koalas à l'état sauvage.
C'est quand même plus sympa que dans les zoos.




Les koalas dorment 20 heures par jour, ils ne boivent pas d'eau. Leur seule ressource alimentaire est l'eucalyptus (et encore, pas toutes les variétés!). Donc ils vivent dans les arbres.
Nous avons été chanceux, il y en avait quelques-uns d'assoupis et un de réveillé, qui nous a fait son show!

Et que je te joue à Tarzan


Et que je descends de l'arbre parce que j'en ai marre d'être mitraillé par tous ces touristes!

Et que je me gratte l'oreille avec ma patte arrière!



Attention, vidéo spéciale "j'ai le tournis"



mardi 25 novembre 2008

Curiosités australiennes - 3ème post - Melbourne

Holy shit!

Un taxi à pédales:



Mister T fait de la pub sur un tram... çà me rappelle une certaine école de commerce nantaise!



L'orthographe à l'australienne:



Les Australiens on dû mal à démolir leurs vieux bâtiments, alors ils construisent par dessus, telle cette tour, encapsulée dans une gigantesque structure en verre:




Et les plaques d'immatriculation, comme partout, sont porteuses de messages:

Victoria on the move ("Au Victoria, on se bouge")



Victoria, Garden State ("Le Victoria, l'état-jardin", un peu sec, le jardin)




Celui que je préfère: Victoria, the place to be ("le Victoria, on ne peut être que là", un sommet de chauvinisme à l'australienne! A côté, "Ardèche, terre d'audace", çà fait carrément amateur!)






samedi 22 novembre 2008

Melbourne - Jour 2

Après ma journée bien chargée de la veille, où je suis rentrée à l'auberge de jeunesse à minuit passé, les pieds trempés, j'ai fait une petite grasse matinée.

Au programme de l'après-midi, la visite de la National Gallery of Victoria (NGV). Enfin, une partie seulement, car la collection de ce musée est divisée en deux, et dans deux bâtiments distincts. La NGV Ian Potter Centre n'abrite que des oeuvres australiennes et la NGV International regroupe toutes les autres oeuvres.

Cela reflète quand même un certain état d'esprit: il y a les Australiens et les Autres... Mais ils sont plutôt flous sur la notion d'artiste australien: né, ayant vécu, ou mort en Australie, çà leur convient. Est-ce pour camoufler un vide artistique certain? Personnellement, je ne suis pas emballée par ce que je vois de l'art local. l'Australie reste un tout petit pays, avec ses 21 millions d'habitants.


Le bâtiment NGV Ian Potter Center de l'extérieur:


et de l'intérieur:




Et j'ai conclu ma journée par une balade dans les rues de Melbourne, où j'ai croisé un arbre de Noël géant:

Les Australiens font une vraie fixette sur Noël et décorent toutes les boutiques avec des sapins, des guirlandes, des flocons de neige... Pas très local: depuis le début des statistiques météorologiques, il n'a jamais neigé à Sydney.


vendredi 21 novembre 2008

Melbourne - Jour 1

Le vol entre Sydney et Melbourne est tellement court, qu'on a à peine le temps de décoller qu'il faut déjà atterrir. 1H10 de vol, avec Qantas.

J'arrive donc dans la capitale du Victoria, la ville rivale de Sydney. Il fait gris et le ciel est très nuageux, mais il fait très chaud. Dans mon pays, on dirait qu'il fait lourd et que l'orage n'est pas loin. Je fais donc connaissance avec la météo Melburnianne, totalement capricieuse!


Un détour par l'auberge de jeunesse, le Melbourne Oasis, forcément, et je prends la direction du centre-ville, découpé en petits carrés, comme toutes les villes qui ont moins de 200 ans. La ville est quadrillée de tram, au moins on s'y retrouve, pas comme à Sydney!

La ville offre un tram gratuit pour les touristes, qui permet de faire un tour des principales attractions de la ville:

Federation Square




Le quartier des docks (ici, la sculpture de la vache carrée)





Mais j'ai passé quasiment toute l'après-midi dans le quartier de St Kilda, non loin du centre-ville.

Plage de St Kilda (oui, c'est très "Australian Way Of Life")



Les rues de St Kilda, avec un furieux air de ressemblance avec Camden à Londres, les palmiers en plus!





La façade d'un parc d'attractions un peu vieillot, mais c'est un des emblèmes de Melbourne, le Luna Park



Forcément, après toute une journée avec une chaleur pas possible et des nuages, il a fini par pleuvoir, que dis-je, à tomber des trombes d'eau.

C'est donc sous une pluie orageuse que j'ai rejoint une ancienne de mon école, Maud, qui m'a donné plein de bons tuyaux pour ma visite de la ville et de ses alentours. Armée de ma carte de la ville et de sa bonne humeur, elle m'a détaillé toutes les choses à voir, et je dois dire que j'ai quasiment tout fait!

Maud, je sais que tu me lis, alors je te dis merci!


lundi 17 novembre 2008

Bien rentrée au bercail


Et oui, maintenant, pour moi, "à la maison" est devenu synonyme de "Sydney".
Je vous rassure, je suis bien rentrée de Melbourne. Plein de choses à raconter, très bientôt, ici!

La photo ci-contre témoigne de ma rencontre avec des grosses peluches toutes mignonnes... Des koalas!

Bises à tous et toutes!

mercredi 12 novembre 2008

Quelques jours à Melbourne


Je suis partie pour quelques jours à Melbourne.

Je vous laisse des nouvelles très vite!

mardi 11 novembre 2008

Bilan des deux premiers mois

Nous sommes le 11 novembre 2008. Jour férié en France, mais pas ici en Australie. Pourtant, les Australiens et Néo-Zélandais vénèrent leurs héros de la Première Guerre Mondiale, tombés lors de la bataille de Gallipoli. Ils leur dédient un jour férié à part, le ANZAC Day, chaque 25 avril.

Bref. Pas de leçon d'histoire aujourd'hui. Il s'agit de faire le bilan de mes deux premiers mois en Australie. Je dois dire que c'est plutôt mi-figue, mi-raisin, ou plutôt mi-koala, mi-kangourou.

Je ne peux pas dire que je me sois ennuyée, mais je n'ai toujours pas la moindre piste de boulot. Malgré mes démarches pour chercher dans ma branche et même des petits boulots, çà n'avance pas. Le Credit Crunch est passé par là.


Quelques chiffres pour synthétiser:
- Colocataires: 5, de 5 nationalités différentes
- Meat pie mangée : 1
- Capitale visitée: 1
- Paires de chaussures achetées: 4
- Sac acheté: 1 (un sac à dos, pas un sac à main)
- Piqûres d'insectes voraces: trop
- Ampoules aux pieds: 8 au maximum en même temps (Compeed fait fortune avec moi)
- Koala vu: 0
- Surfeurs: beaucoup
- Français croisés dans la rue: trop
- Voyages en Greyhound: 1 Aller-Retour
- Avions empruntés: 2, dont 1 A380
- Starbucks sur George Street: 2, à ma connaissance
- Topshop, H&M et Mexx: 0

dimanche 9 novembre 2008

Pas une semaine sans...

... apprendre qu'un de mes vieux amis / camarades de classe / anciens collègues (rayer la mention inutile) s'est marié / a eu un enfant / a acheté une maison (rayer la mention inutile si non-cumul).

Si j'avais un mauvais esprit, je serais tentée de dire que c'est une épidémie et qu'ils se créent des tas de problèmes qu'ils auraient évité s'ils étaient restés célibataires, nullipares, locataires. Mais je ne suis pas ainsi: je suis contente pour eux, sincèrement! C'est super qu'ils puissent faire et obtenir ce qu'ils souhaitent dans la vie. Pas la peine de quémander mon approbation (ni celle de qui que ce soit, nous sommes libres de nos choix) ni de vouloir me convertir à leur mode de vie. Vraiment, mes pensées les accompagnent.

Perso, ce n'est pas tout simplement ma tasse de thé. Je n'envie personne, car je trace mon propre chemin. J'ai encore tellement de voyages à faire avant de poser définitivement mes bagages... Pas le temps pour un mari ou un bébé. Je me trouve beaucoup trop jeune pour les 3 M (Mariage-Maison-Marmot). Et surtout, j'aimerais qu'on me fiche la paix avec çà! Chacun son rythme.

Pas la peine de m'assigner à la table des célibataires pendant un mariage ou d'essayer de me coller un "blind date" pendant un repas entre amis tous en couple! Je vous le dis, c'est peine perdue. C'est gênant. Je n'oserais pas dire que c'est humiliant, mais je tiens à rappeler que chacun a été, est ou sera célibataire et que cela n'a rien d'une maladie, encore moins d'une maladie honteuse. Vivre seul et indépendant n'a pas à être stigmatisé ni à être un sujet de conversation entre couples. Parler dans le dos de vos amis célibataires: votre vie est-elle à ce point vide que vous n'avez rien d'autre à faire?

Et je conclurai par cette phrase tout à fait sincère: Félicitations aux jeunes mariés / jeunes parents / nouveaux propriétaires!


vendredi 7 novembre 2008

Curiosités australiennes - 2ème post - Le Business

Ici, j'ai découvert des concepts "business" intéressants.

  • Le "Food Court"qui découle principalement du fait que les entreprises n'ont pas de structures de restauration in situ. Le concept est enfantin. Il y a des stands de toutes les enseignes de fast-food possibles, du classique MacDo ou Subway, mais aussi des cafés, des stands de crêpes, des chinois, des thaïs... et l'endroit où prend les repas est commun. Si on vient avec d'autres personnes, on peut manger tous ensemble et chacun selon ses goûts. Pragmatique.
  • L'agence qui s'occupe de votre logement / boulot / paye / voyage / excursions / impôts et taxes, bref, le guichet multi-services pour backpackers. TravellersXpress peut, éventuellement vous donner de l'argent et vous le faire dépenser. Vu l'espace personnel mis à disposition, on peut gérer ses gains et ses dépenses au même endroit. No hassle. Evidemment, il faut enclencher la machine en trouvant un boulot.
  • La relation rapprochée avec son coiffeur. A peine arrivée, on vous fait remplir un questionnaire avant de s'occuper de vous, sur vos goûts, vos couleurs et vos expériences capillaires passées. Il note religieusement vos coordonnées pour vous envoyer des promos et vous recontacte pour votre futur rendez-vous. En France, on note à peine mon nom et même pas mon prénom sur l'agenda. Ici, le Customer Relationship Management est appliquée aux petits business.
  • Le "cash out", à la caisse du supermarché. Il s'agit de vous faire retirer du liquide à la caisse du supermarché, pour vous éviter d'aller à un guichet de votre banque. Oui, il faut savoir que la plupart des banques australiennes font payer les retraits dans les guichets de banques concurrentes, généralement un dollar par retrait. Mais 1$ + 1$ + 1$... Et puis pas besoin d'aller au distributeur. Un peu de temps, cette denrée si précieuse, de gagné!
  • La carte Starbucks, que l'on recharge de 5 à 300$. Pour les dingues de Starbucks, un espèce de Monéo, qui évite de se prendre la tête avec de la monnaie. En plus, si j'ai bien compris, en utilisant la carte, on a des réductions. Réservé aux Starbucks-addicts, mais pourquoi pas? C'est le même principe qu'une carte cadeau et certaines banques proposent des cartes de crédit pré-chargées. Mais là, la carte n'est utilisable qu'à Starbucks et sachant que l'enseigne a fermé 90% de ses points de vente en Australie... What's the point?

J'aime beaucoup cette maxime: "Sage est celui qui sait que chacun peut lui apprendre quelque chose".

mercredi 5 novembre 2008

Compte-Rendu Canberra - Jour 2 - après-midi

Dimanche après-midi, direction la National Galery of Australia. Le bâtiment de l'extérieur n'a pas grand chose d'intéressant, si ce n'est 2 oeuvres d'art.

Cette oeuvre, suspendue, intitulée "Diamonds" de Neil Dawson.



Je me suis épatée en reconnaissant le style d'Alexander Calder, de loin...

"La Bobine" d'Alexander Calder


Les photos sont interdites à l'intérieur du Musée donc pas de clichés à vous montrer.

D'ailleurs, à peine étais-je rentrée qu'une employée m'a ordonné de laisser mon sac à dos à la consigne et d'y laisser mon appareil photo. Pour la peine, j'ai visité léger! Même pas une bouteille d'eau. Juste le carton de la consigne dans ma poche.


Thèmes de collections présentées:
- Art Asiatique, essentiellement des Bouddhas, de toutes époques.
- Art océanien/mélanésien
- Art aborigène, dont une salle remplie de didgeridoos, pour une oeuvre intitulée "The aboriginal memorial"
- Art colonial australien (oeuvres des premiers colons européens)
- Impressionnisme (beaucoup d'oeuvres de peintres français)
- Art moderne et contemporain (surtout des artistes australiens et quelques noms connus, comme Jackson Pollock)

Ce que j'en ai pensé? Intéressant, mais pas d'oeuvre majeure, en dehors d'un majestueux mobile de Calder...


Et quel est le thème de la prochaine exposition? Degas. Hum, hum, exotique!



mardi 4 novembre 2008

Compte-Rendu Canberra - Jour 2 - matin

Ayant beaucoup marché la veille et au vu de mon programme chargé pour mon deuxième jour dans la capitale australienne, j'ai décidé de prendre les transports en commun.

Déjà qu'à Sydney, je les trouve impraticables (pas de numéros de lignes, de parcours, d'horaires indiqués aux arrêts, tarification obscure), à Canberra, j'ai été servie!

Je souhaitais faire dans la journée: le National Botanic Garden, sur les pentes de la Black Mountain (après les Blues Mountains, logique), la National Galery of Australia et le National Museum of Australia. Oui, tout est "National" ici. C'est la capitale, même si c'est aussi animé qu'un samedi après-midi à Privas.

Première difficulté, nous sommes un dimanche; ce qui dans une ville de fonctionnaires grassement payés signifie: bon courage pour se déplacer sans voiture! J'ai attendu une heure et demi qu'un bus (le premier de la journée à 10H20) m'emmène au Jardin Botanique. Heureusement, j'ai papoté avec une Australienne en attendant. Elle m'a conseillée de minuter mes visites pour ne pas louper les bus, qui font des boucles. Pigé pour le reste de la journée!

Sur les coups de 11 heures, il fait encore une fois très beau et très chaud sur Canberra, j'arrive à destination.

Je ne vous raconterai pas en détail la visite du Jardin botanique. Intéressante, mais un peu trop théorique pour moi.



Je vous laisse admirer ce gros lézard, un Waterdragon, qui fait le beau sur son rocher. C'est un lézard et non un varan, comme le goanna que j'avais croisé au Myall Lakes National Park.

Et quelques spécimens botaniques, pour ceux qui aiment les plantes....


Une grosse fougère


Un bosquet d'hibiscus blancs


Le cadre est plutôt sympathique, et beaucoup de familles déambulaient avec les poussettes pour bébés et les fauteuils roulants pour personnes âgées. La Famille est la Valeur N°1 en Australie, il ne faut pas l'oublier.

Une jolie cascade, recréant un écosystème australien


Pause déjeuner au "Café" du Parc, mais je dois bien avouer que la traditionnelle "Meat Pie", c'est vraiment pas bon. On dirait de la daube dans une tourte. Super léger...

Bon après, j'ai eu mon bus qui faisait sa boucle sans problème. Ouf. Retour en centre ville et la suite au prochain post.




lundi 3 novembre 2008

Curiosités australiennes - 1er post

Ici, c'est un pays évolué, on trouve tout le confort moderne, et plus encore!

Comme un magasin Damart à Canberra (je savais même pas qu'il en restait, parce qu'en France, faut les chercher)



Au pays des backpackers allemands, et puisqu'il ne faut pas trop les dépayser: une boutique Birkenstock, toujours à Canberra:



Sinon, on nous rappelle fréquemment qu'ici, on roule à gauche, ce qui n'est pas inutile, soyons honnêtes. Et même les piétons se mettent à gauche dans les escalators. Alors, c'est Keep Left de rigueur!



Sinon, j'ai adoré la signification du terme RTT en Australie. Ici, on est censé travailler plus pour gagner plus. Encore faut-il travailler!



Sinon, on trouve des bus ici, qui ont comme logo un losange bien familier, mais qui ne s'appellent pas Renault, mais MACK. Pourquoi? Mystère...








dimanche 2 novembre 2008

Compte-Rendu Canberra - Jour 1


Arrivée samedi midi à Canberra, avec un bon vieux bus Greyhound qui m'a rappelé les States, mon but de la journée était de visiter le Parlement. Mon célèbre pull rayé et moi-même avons donc fait le déplacement.

J'ai beaucoup marché, et sous le soleil, avant d'arriver à destination. On ne dirait pas comme çà, Canberra, c'est très peu peuplé, mais c'est très étendu! Pas beaucoup de bus, que des voitures! Il paraît que le taux d'équipement en voiture est proportionnel au taux d'obésité dans la population. Et il paraît que la population australienne est la plus grosse du monde. Je ne suis pas loin de le penser!



La Façade du Parlement Australien (Parliament House), inauguré en 1988, tout en haut d'une colline qui s'appelait autrefois le Capitole. Ils ont fait un remix des apports européens et aborigènes pour créer ce magnifique bâtiment. Peut-être un peu trop austère, mais super moderne et spacieux. Il y a de la place pour tout le monde et à côté, notre bonne vieille Assemblée Nationale fait un peu vieillotte. Sinon, çà fait bizarre de voir le signe officiel du pays (un kangourou et un émeu) partout. On n'imagine pas voir "République Française" avec un coq en arrière-plan.

Pour vous donner une idée des dimensions, le drapeau australien tout en haut est plus grand qu'un bus à impériale (12,8m X 6,4m) et il culmine à 81 mètres de haut.




Ci-dessus le haut d'entrée du Parlement, avec du marbre européen provenant de plusieurs pays, et une multitude d'oeuvres d'art, essentiellement aborigènes: peintures, bois gravé, sculptures.


L'intérieur du Sénat: rouge ocre comme l'Outback selon la version officielle, rose bonbon à mes yeux.
Sénat et Chambre des Représentants sont dans deux ailes distinctes du Parlement. La Chambre des Représentants est tapissée de vert eucalyptus, ce qui permet aux téléspectateurs de faire la distinction entre les 2 Chambres.

Particularité australienne: les électeurs choisissent leurs sénateurs au suffrage direct, et à la proportionnelle, ce qui contre-balance les victoires des partis dominants à la Chambre des Représentants.

A l'heure actuelle, Kevin Rudd, Premier Ministre Travailliste a la majorité à la Chambre des Représentants mais pas au Sénat, où il doit composer avec une coalition faite de petits partis indépendants qui n'ont parfois qu'un seul élu. Et si le Sénat n'approuve pas ses lois, çà peut traîner en longueur.




Sur le bord du Lac Burley Griffin, se trouve, en plus du Jet Commémoratif, cette étonnante fontaine en forme de globe terrestre, où sont représentés les 3 voyages autour du monde du Capitaine Cook, découvreur européen de cette grande île.