mardi 28 octobre 2008

Une capitale très provinciale!


Au programme du dernier week-end, une escapade à Canberra, capitale (politique) de l'Australie.

Mes premières impressions sont plutôt positives: la ville est calme, aérée, très géométrique, le Parlement qui surplombe la ville vaut le détour.

Mais il faut dire ce qu'il est: c'est une ville de fonctionnaires à mi-chemin entre une préfecture de province et la capitale de la Suisse.

Les transports en commun sont plutôt laborieux, il n'y a pas un chat dans le Centre Commercial en plein samedi après-midi...

Certains de mes compères de voyage ont adoré, d'autres détesté. Je comprends les uns et les autres. Pour profiter de toutes les attractions, il faut avoir une voiture, au risque de patienter 1H30 entre chaque bus (ligne 981, celle des touristes!!!!) et le manque d'animation est saisissant, par contraste avec Sydney.

Bref, Canberra est une capitale au milieu de nulle part, créée à des fins uniquement politiques. Ici ne vivent que des hauts-fonctionnaires, parlementaires et ambassadeurs, et quelques petites gens. Pas d'industrie, pas beaucoup de business. A noter que c'est paradoxalement une ville les plus riches d'Australie.

Je reviendrais plus longuement sur mon week-end, et je vous laisse admirer le jet d'eau installé au bord du Lac Burley Griffin, et qui commémore l'arrivée du Capitaine Cook sur les côtes australiennes en 1770.

Le Captain Cook Memorial Jet peut projeter de l'eau jusqu'à 147 mètres d'altitude. Et oui, il n'y a pas qu'à Audencia et à Genève qu'on aime les jets d'eau!


vendredi 24 octobre 2008

Mon immeuble

Après une dizaine de jours dans une auberge de jeunesse et enchaîné les dormmates allemandes, j'ai mon petit coin à moi dans une grande Tour de Sydney, la World Tower.C'est un grand immeuble à usage mixte: résidentiel et commercial.

Pour synthétiser, j'ai accès à des prestations très sympathiques, telle qu'une piscine avec spa, sauna et salle de sport. Évidemment, il y a des ascenseurs.

Je suis dans un des niveaux les moins élevés: 18. A mon avis, pas le 18ème étage... Il y a un centre commercial juste en bas et le pâté de maisons a été baptisé le World Square. Très facile à trouver sur une carte, et l'avantage, c'est qu'on voit la tour de loin, car c'est une des plus hautes (dans les 56 étages, si je ne me trompe pas). C'est haut comme la Tour Montparnasse, mais ici, ils n'ont pas peur des gratte-ciel!




jeudi 23 octobre 2008

Il a neigé sur...

... les Blue Mountains, à une heure de route de Sydney!

"On relevait 15°C sur Sydney aujourd’hui, et aux alentours de 2°c à 1000 mètres d’altitude. Les services météo ont rajouté n’avoir observé seulement 5 fois des chutes de neige au mois d’Octobre durant les 50 dernières années. Ces températures presque hivernales ne devraient pas perdurer, et on annonce déjà le retour d’un temps plus doux pour la fin de semaine."

Quand je disais qu'il faisait froid... Rappelons toutefois qu'octobre ici est l'équivalent du mois d'avril dans l'Hémisphère Nord. Il n'est pas rare qu'il neige en avril en France, mais vu le climat d'ici, c'est rarissime. Les météorologues n'ont jamais observé de neige à Sydney, et les études ont débuté au XIXème siècle.



mercredi 22 octobre 2008

J'avais oublié la piscine...

Aujourd'hui, il pleut sur Sydney. Je comptais faire un petit tour à Canberra, mais là-bas aussi, le temps est maussade. Alors, que faire, en plus de chercher un job?

Et bien, j'avais oublié que j'habitais dans un super immeuble, la World Tower, et que je disposais d'une piscine, avec sauna, spa et salle de sport. C'est plutôt du luxe, il me semble que ce genre d'immeuble n'existe pas vraiment en France.

En plus, je peux tout faire sans quitter mon pâté de maison, puisqu'il y a un Centre Commercial en sous-sol, avec tout ce qu'il faut: supermarché, cafés, coiffeur, distributeurs de billets, boutiques de fringues... Oui, des fois, la simplicité de la vie à l'australienne a du bon!

Mais on peut vite devenir fainéant. C'est pourquoi je suis allée faire quelques longueurs à la piscine. Maintenant, je suis calme et relaxée, prête à affronter ma quête de job!

lundi 20 octobre 2008

Un tour chez le coiffeur...

... et le moral repart à la hausse!

Je me méfie toujours des coiffeuses qui ont des teintures un peu approximatives sur la tête. La mienne, Lilly, une asiatique, avait des mèches roses et blanches. J'avais raison de me méfier. Moi qui venais pour un simple rafraîchissement de ma coupe et qui n'ai les cheveux courts que depuis à peine 2 mois, elle voulait me faire une coupe "funky" et me teindre les cheveux marron chocolat et une mèche blonde sur le devant. Je me serais presque laissé tentée, mais à 175$, c'est au dessus de mes moyens.

Un peu trop funky pour moi, je dois dire. Nous en sommes donc restées à la coupe (37,5$). Et, pas folle la Lilly, elle sait que les cheveux courts ont besoin de coupes régulières, elle a booké un autre rendez-vous dans 6 semaines. Ah, le marketing direct!


dimanche 19 octobre 2008

Botany Bay National Park

Au menu ce week-end, une petite randonnée sympa dans le Parc National de Botany Bay. Avec 4 Allemandes (Julia, Ute, Anke et Nina), nous sommes allées nous balader là où le Capitaine Cook a débarqué pour la première fois en Australie.

On aurait pu croire que le Capitaine avait fondé sa première ville ici, mais cela s'est fait quelques kilomètres plus au Nord, à l'emplacement actuel de la ville de Sydney. La Baie est donc restée plutôt sauvage, si ce n'est les quelques installations portuaires...

Nous avons vu, au loin, quelques baleines à la surface, avec leur jet d'eau si typiques. Trop loin pour prendre une photo, hélas!

Les falaises succèdent aux plages, et le moins que l'on puisse dire, c'est que la côte est très découpée. Mes lointains souvenirs de géologie me suggèrent que ce Parc doit être un paradis pour géologue, car des cailloux, ce n'est pas ce qui manque, et de toutes les variétés!

vendredi 17 octobre 2008

Un peu de verdure...


Puisque je dois m'occuper un peu, entre 2 appels de recruteurs (et cela peut-être très long), je suis allée à nouveau au Royal Botanic Garden. Puisque Sydney a été fondée par des Britanniques, il est évident qu'ils ont pensé à y créer quelques jardins. Ce qui est surprenant, c'est que ce grand jardin jouxte le CBD (Central Business District pour les non-initiés).

Les marches de l'Opéra de Sydney ne semblent pas avoir autant de succès que les marches de l'Opéra Garnier ou Bastille pour se donner rendez-vous. Il faut dire que l'Opéra est entouré soit par la mer, soit par le Jardin Botanique...

Certains prennent le RER pour rentrer du boulot tous les soirs. Et d'autres prennent le ferry. C'est qu'on appelle une différence culturelle!

jeudi 16 octobre 2008

Je n'ai envie de démoraliser personne, mais...

Ce n'est pas la joie, côté boulot. Je sais que je devrais être plus "ouverte" dans ma quête du job, mais je ne me résous pas à chercher dans un autre domaine que le mien. En Australie, l'expérience et les références professionnelles sont primordiales. J'ai l'impression de repartir de zéro, même avec un bac+5 et 5 ans d'expérience.

C'est vrai qu'ici, j'ai tout à prouver et que personne ne m'attend (ou ne me cherche, à en juger par la faible fréquentation de mon CV sur Seek.com.au), alors qu'en France, j'aurais eu 10 appels dans la semaine en laissant mon CV en ligne. C'est dur de passer de "bankable" à "anonymous WHV".

Alors, qu'est-ce qui est acceptable? Qu'est-ce qui est le plus rentable? L'expérience de vivre en Australie, qui est déjà en soi positive et démontre un certain esprit d'initiative, se suffit-elle à elle-même? Le contexte actuel de déprime boursière me fait sérieusement réfléchir... Trouver un job pour juste payer mes frais de vie? Liquider mes économies pour faire un grand voyage en Asie Pacifique?

Mon projet initial était de partir une année entière à l'étranger, notamment dans un pays anglophone. Ai-je été trop ambitieuse en partant si loin de mon pays? J'aurais peut-être mieux fait de rester en Europe.

Bref. Beaucoup de questions... Mais après tout, il suffit d'un coup de fil, d'un entretien, d'une mission, et j'aurais davantage de réponses!


mardi 14 octobre 2008

First Interview


Ce matin, j'ai eu droit à un entretien dans une "job agency". Au menu, tout plein de formulaires à remplir, un entretien plutôt rapide et des tests en pagaille: Word + Excel, vitesse de frappe pour les chiffres et pour les textes et enfin, une certification OH&S (Occupational Health & Safety). J'ai passé plus de 2 heures dans le cabinet.

J'ai obtenu des scores convenables, dans la mesure où mes difficultés découlent davantage du clavier australien et de la langue anglaise que d'éventuelles lacunes dans les domaines précités. Oui, de temps en temps, je me lance des fleurs... Mais j'utilise tout à fait correctement la suite Office, je tape plutôt vite et sans erreur et les aspects Santé-Sécurité-Environnement, je maîtrise un peu, vu mon background. J'ai donc assuré un minimum, mais je reste sur ma faim concernant l'entretien, très superficiel à mon goût.

Bon, maintenant, le job de cette agency est de me vendre. Malgré tous les "fantastic!" et les "impressive" prononcés par la consultante, j'ai un peu de mal à croire qu'elle va me trouver une mission. Ceci dit, on verra. Je lui laisse sa chance. Cela ne me coûte rien.

Sur le salaire, je vais pleurer, mais bon, mon objectif est de financer ma vie quotidienne et mes voyages, pas de faire fortune. J'ai un peu tiqué quand elle m'a annoncé un tarif horaire de 24 AUD. Avec le taux de change actuel, c'est pas top. Mais je compte dépenser mes dollars australiens en Australie, après tout...

dimanche 12 octobre 2008

Check-up du CV et crise financière

Lundi matin, bonne résolution: je m'en vais du côté d'une agence de placement, dédiée aux backpackers et aux jeunes étrangers. Je fais relire mon CV, à la mode australienne, soit 3 pages très détaillées, avec références et tout et tout... La consultante est sympa, elle trouve mon CV intéressant (limite surdimensionné par rapport au marché, enfin, c'est mon intuition qui me le dit) et l'enregistre dans sa base de données pour l'envoyer aux job agencies, puisque ici, les services recrutement sont externalisés.

Bon, apparemment, le marché des "temps" (intérimaires) n'est pas au top. A cause de la crise financière qui sévit en ce moment (ah bon?), le premier levier est de se séparer tous les intérimaires et donc, les "temps" n'ont pas trop d'opportunités... Et évidemment, l'été austral attire tous les voyageurs, donc c'est la loi de l'offre et de la demande. Beaucoup de candidats et peu de missions, comment tirer son épingle du jeu?

Je me pose même la question: qu'est-ce que je fais si je ne trouve pas de job en RH? Quelle sera la valeur ajoutée de mon CV sans expérience professionnelle dans ce beau pays?

Pas de précipitation, la quête du job ne fait que commencer.

samedi 11 octobre 2008

Du côté de Paddy's market...

Comme son nom ne l'indique pas, Paddy's market est un marché tenu essentiellement par... des Asiatiques, en plein China Town. On y trouve de tout, il y a une partie réservée aux fruits et légumes, et aux produits frais et une autre partie, de type "bazar", où on peut dénicher des magnets à 1 Dollar ou des souvenirs "Made in China" de son séjour en Australie.

C'est plutôt sympathique. J'ai croisé quelques contrefaçons, qui s'étalent sans complexe. Ce qui m'a le plus frappée? Des sweat-shirts de marque "H&W", reprenant le graphisme de la célèbre chaîne H&M. C'est bien le comble de la misère: faire des contrefaçons de produits déjà pas chers!



mardi 7 octobre 2008

La nourriture australienne

Malgré les innombrables émissions consacrées au bien-être, bien-se loger et au bien-manger, je n'ai pas l'impression que les Australiens soient de grand gourmets. Je parle naturellement de l'Australien moyen. Dans l'ensemble, c'est quand même mieux que la bouffe américaine... Car il y a beaucoup plus de fruits et légumes frais. Certes, je ne les ai pas tous identifiés, mais la culture du "manger sain" existe ici. Pas comme dans ce supermarché américain où les caissières ne savent pas encaisser un sachet de fruits frais.

Apparemment le gouvernement australien a décrété que les Australiens étaient "le peuple le plus gros du monde". Et cela m'étonne, j'ai quand même croisé assez peu de vrais obèses comme j'ai pu en voir pléthore aux États-Unis. Franchement, faire les courses ici relève pour moi d'un grand défi: je ne connais pas un cinquième des produits. Devant n'importe quel rayon, c'est le casse-tête! Heureusement que chaque emballage indique les teneurs nutritionnelles des aliments, sinon je serais encore plus paumée.

Conclusion: c'est possible de bien manger ici, mais au prix d'un temps non-négligeable passé derrière les fourneaux!

La célèbre Vegemite: une espèce de Nutella local, enrichi en vitamines. Perso, rien qu'à l'odeur, j'ai juré de ne jamais goûter. Va falloir que je m'enfile un pack de VB (Victorian Beer) avant de me laisser tenter. Promis, l'odeur est épouvantable!


jeudi 2 octobre 2008

MCA pour Museum of Contemporary Art

Les gens qui me connaissent bien savent mon intérêt pour l'Art Contemporain. Je ne pouvais donc pas être à Sydney sans faire un tour au Musée d'Art Contemporain local: le MCA. Honnêtement, ça ne vaut pas la Tate Modern de Londres ni Beaubourg: pas de collection permanente en vue. Juste une succession d'exhibitions temporaires.

Au menu: une exposition de jeunes artistes australiens (moins de 35 ans et résidents ou natifs de ce pays), intitulée Primavera 2008, et une autre exposition consacrée à l’œuvre de Yinka Shonibare, un artiste britannique d'origine angolaise.

Je ne connaissais pas, mais c'est toujours l'occasion de s'ouvrir à d'autres horizons. C'est pourquoi j'aime autant l'Art Contemporain, que je préfère de loin à l'Art Classique, voir même à l'Art Moderne... Aujourd'hui était organisé le "Art Baby", une manifestation d'une heure, avec visite guidée et goûter pour les personnes ayant un bébé à charge. Je ne vois pas trop l'intérêt de concentrer autant de poussettes que j'ai vues aujourd'hui dans cet espace qui n'est pas si grand que çà et qui invite au silence. Le concept est curieux, mais bien dans la mouvance "family-friendly" de l'Australie.