jeudi 8 juin 2017

Ce blog a un petit cousin

Voilà 10 années que je gribouille des articles plus ou moins intéressants, qui sont plus ou moins lus.. Beaucoup de sujets ont été abordés entre ces pages:

- voyages
- recherche d'emploi
- végétarisme
- minimalisme
- zéro déchet
- équilibre alimentaire

Je dois dire que c'est compliqué de fournir un contenu de qualité, car pour moi, ce blog notes est surtout un espace personnel où je consigne mes idées et ce qui me préoccupe sur le moment.

Je ne sais pas si je vais continuer. On verra, je ne me mets pas de barrières.
Néanmoins, j'ai décidé de mettre en valeur les meilleurs articles du blog sur un blog cousin, qui est complètement dédié minimalisme pour célibataires urbains, il est disponible ici: http://frugalandthecity.blogspot.fr/

Son contenu est un peu plus structuré qu'ici et j'essaye de ne pas faire de doublons dans les articles. Concrètement, j'ai repris les meilleurs articles, je les ai relus et corrigés et je les mets en ligne tous les vendredis.

Bonne lecture!

lundi 5 juin 2017

Bilan du deuxième mois sans shopping

Je dois dire que je suis en plein dans le vidage complet de l'appartement, rapport au déménagement international qui s'annonce. Je croyais avoir réduit quasi au minimum, et bien non. Quand il n'y en a plus, il y en a encore. Toute pétrie de méthode Konmari, j'évalue ce qui va traverser la Manche et ce qui va rester de ce côté.

Du coup, je vide, je recycle, Ebay est devenu mon site préféré, je me suis fait plein de nouveaux contacts... Et je compte soigneusement les objets qui ont quitté l'appartement (je ne suis pas très loin des 700!) afin de ne déménager que ce qui en vaut la peine.

Pour autant, la période "sans shopping" a pris fin. Je suis restée très raisonnable côté dépenses. J'ai eu besoin de chaussures d'été plates (9,99€ des tennis sans lacets à H&M), j'ai voulu avoir plus de choix côté tops (2 T shirts et 2 tops manches longues) et j'ai craqué sur 2 foulards.

Le vide des affaires a été très intense, surtout côte fringues, que oui, j'ai craqué. Je ne vais pas me flageller, car les sorties ont été bien plu nombreuses que les entrées, et j'ai choisi ces dernières avec beaucoup de soin.

La diète shopping va néanmoins se poursuivre jusqu'à la fin de l'année. On verra post-déménagement et sous un nouveau climat comment je vais m'en sortir! 

lundi 8 mai 2017

Quelques photos de mon séjour en Croatie

 Depuis Lumbarda: vue sur l'Adriatique

culture en terrasse sur la côte Sud de l'île de Korcula


 plage à l'entrée de Dubrovnik


 Rue principale de Dubrovnik


 Vue de la ville de Korcula


 L'île de Korcula et ses îlots

Vignes à Lumbarda

lundi 1 mai 2017

Bilan du 1er mois sans shopping

Tout se passe bien.



J'ai évidemment quelques tentations. Ma réaction? Je note l'article qui me fait de l’œil dans un carnet, avec la date du besoin. Je ferai le point dans quelques mois.


Mon secret?

En ce moment, je veux faire du vide, donc cela me prend du temps, entre le tri, le recyclage, les ventes... Vraiment pas la tête à ré-encombrer la maison.

D'autan que la perspective d'un déménagement à l'étranger fait se poser de réelles questions: 

- Est-ce que çà vaut la peine d'emmener telle ou telle chose? (cet article m'avait beaucoup marquée)
- Est-ce que je retrouverais facilement un article de remplacement? 
- M'est-ce vraiment utile? 
- Est-ce que cela m'apporte de la joie?

D'ailleurs, j'ai enfin lu le livre de Marie Kondo "la magie du rangement". J'avais lu beaucoup de compte-rendus, mais ce n'est pas plus mal de lire l'original en entier. Une grande leçon pour moi: regrouper ses affaires par catégorie, c'est vital. Plus de nourriture dans la chambre, plus de papiers qui trainent dans toutes les pièces, plus de médicaments dispersés entre la chambre et la salle de bains. Et surtout, on purge et on expurge. C'est la base. Ranger le bazar ne fait pas disparaître le bazar. Le vide, il n'y a que çà de vrai.

jeudi 13 avril 2017

Adieu, Cosmétiques conventionnels

Le sujet "cosmétiques" est un des libellés que j'ai retenus pour mon blog-notes. Le sujet m'intéresse. Quand j'étais jeune étudiante, j'avais dans l'idée de me lancer dans les cosmétiques pour hommes, car c'était le segment qui connaissait la plus forte croissance. Ah, la belle époque où je me rêvais businesswoman. Je suis revenue à des aspirations plus terre à terre.

Et puis, j'ai eu de nombreux problèmes de peau: allergies, eczéma, brûlure au second degré liée à une simple exposition au soleil... et j'ai assidûment fréquenté les dermatologues. Tous n'ont pas été de bon conseil, pour être honnête. Je n'y vais plus qu'une fois par an, pour surveiller les grains de beauté et me faire prescrire de la cortisone pour calmer mon eczéma. Pour le reste, je n'attends rien d'eux, ils ne m'écoutent pas.

En m'intéressant de près au sujet "minimalisme et simplicité", j'ai forcément été sensibilisée à l'abondance disponible au rayon "cosmétiques". C'est à mon avis beaucoup trop de marketing pour des bénéfices presque nuls.

Tout le bazar dont je me suis séparée: beaucoup trop de pétrochimie sur ma peau...

Je suis donc dans la phase finale de migration vers les cosmétiques bio. L'étape d'après sera le fait maison avec des ingrédients sains et bien identifiés pour leur innocuité et leur efficacité. J'ai déjà commencé au moment où les produits ont été finis. 



jeudi 6 avril 2017

Un nouveau concept

Voilà plusieurs années que je suis familière des livres de Mme Dominique Loreau. La simplicité volontaire et le minimalisme me parlent énormément. Je suis dans ma 4ème année de pratique. Et pourtant, je n'ai pas encore atteint mon idéal. Malgré mes purges multiples et successives, des centaines de ventes et de dons et beaucoup de recyclage, je trouve encore des bidules inutiles au fond de mes tiroirs. A croire que c'est une tâche sans fin.



Je pense que mes besoins ont évolué. Je suis en plein "Effet Diderot inversé". Je me déleste d'un objet et tous ses périphériques deviennent inutiles.

Exemple: j'ai récemment vendu ma voiture. Du coup, j'ai un GPS, son chargeur et son support mais aussi une raclette à vitre qui deviennent inutiles. Qu'en faire? Le plus simple, dans le cas de quelque chose en bon état: le donner. Sinon le vendre, mais cela prend du temps, même quand, comme moi, on a plus de 1000 ventes à son actif entre ebay, Priceminister, vinted etc...

Bref, je continue à simplifier dans tous les domaines de ma vie et je suis des préceptes de plus en plus frugaux, au delà du simple minimalisme. Non seulement, je tends vers le plus essentiel, mais je ne conçois pas de me ruiner pour çà. Les objets de qualité, soit, mais je récupère, je trouve d'occasion, je fais mes recherches... Ce qui explique ma sérénité quant à ma diète shopping 2017.

La blogueuse FrugalWoods a carrément fait une diète de 3 ans, elle ne s'en est pas plus mal portée. J'adore son blog. Grande source d'inspiration, surtout avec mon déménagement international qui se profile. J'ai, en gros, 3 mois devant moi pour tout passer en revue: garder ou pas. Et dans le deuxième cas: vendre? Donner? Recycler? Jeter?
Pas mal de boulot en perspective. 

  

samedi 1 avril 2017

Et c'est reparti pour une diète shopping!

Et oui, on ne se lasse pas.

Une fois passés les soldes, le grand ménage de printemps m'a fait faire un peu de tri et le constat m'a une fois de plus sauté aux yeux: j'ai largement de quoi me vêtir avec le contenu actuel de mon armoire.


Même si, en début d'année, je m'étais fixé un budget de 2000€, ramené à 1000€ en cours de route et effectivement utilisé à hauteur de: 860€ (ce montant a été alimenté par des bons d'achat et par mon compte en banque).


J'ai décidé que, pour 2017, je n'irais plus faire de tour en magasin pour acheter le moindre vêtement, ni de chaussures, accessoires ou fanfreluches. De même, je m'abstiendrais de shopper en ligne. On fera avec ce qu'on a, je pense que je ne me retrouverais pas au dépourvu.

C'est donc parti pour 9 mois!

Y aura-t-il des exceptions? Vraiment, je suis super confiante pour ne manquer de rien. Donc, pas d'exceptions. 


vendredi 10 mars 2017

La qualité, la quantité, la simplification!

Après toutes ces années à griffonner des articles pour ce blog, il est grand temps que j'y applique quelques principes chers au minimalisme que j'y prône. Je suis donc dans un processus de ne garder sur ce blog que les articles les plus qualitatifs.

J'ai beaucoup progressé dans mes démarches et dans mon suivi, donc je ne ressens plus le besoin de faire de bilans mensuels et de les publier entre ces pages. Il se peut que je fasse un bilan annuel par rapport aux bonnes résolutions fixées en début d'année, bien sûr. Mais tout ce que j'entreprends ne sera plus forcément documenté ici.

Je ne pense pas être parvenue au bout de mon cheminement, car j'ai encore un déménagement international en vue, et ce sera pour moi l'épreuve ultime: qu'est-ce qui mérite de voyager outremer avec moi? qu'est-ce que je ne pourrais pas retrouver sur place?

Le test ultime reste celui-ci: qu'est-ce qui me suivra dans ma maison de retraite?

Conclusion, le nombre d'articles va drastiquement diminuer (il y en a 459 à date) pour ne plus retenir que les plus marquants, les plus qualitatifs... C'est un peu comme une garde-robe capsule, concept que je n'ai jamais appliqué d'ailleurs.

lundi 27 février 2017

Synthèse de la trousse de maquillage





J'essaye de limiter au maximum ce que je charrie dans mon sac à main...
Au menu: du bio au maximum!

trousse Ikéa (était accrochée à un sac de plage)
rouges à lèvres Benecos "Marry me" et "Just red"
crayon à sourcils Benecos brun
mascara Benecos noir

pas bio:
anticernes Nyx
crayon à yeux Lancôme noir
fard à paupières Sephora red Wine

pinceau Hema
miroir de poche (non photographié.


J'ai aussi une petite boîte (anciennement pour cotons-tiges) qui contient un kit d'urgence:






- une mini pince à épiler
- un stick à lèvres
- un mini flacon d'huile d'argan
- un roll on purifiant pour la peau  
- un roll on contre les piqûres d'insectes

dimanche 26 février 2017

Synthèse de la trousse de toilette

Suite à mon post sur l'armoire de toilette, voici le contenu de ma trousse de toilette quand je suis en déplacement.



Dans un sac, pas spécialement fait pour être une trousse de toilette d'ailleurs, il y a:






- un bonnet de douche
- un savon solide Dr Bronner
- du dentifrice solide Lush
- un déodorant solide Clémence et Vivien
- de l'eau de rose Melvita
- de l'Aloe Vera Lily of the Desert

- une brosse à dent et son étui
- un mini set à ongles
- une brosse à cheveux Mason Pearson
- un vieux peigne (qui va dégager au prochain tri)
- un rasoir dont on ne change que la tête (c'est un chouia plus écolo que le tout jetable, mais ce n'est pas parfait)